ATTENTION: Ce guide n’a pas été mis à jour suite aux pénuries de stock dues au Covid-19, les articles proposés peuvent donc s’avérer être hors stock ou à des prix différents de ceux affichés. Nous travaillons à la mise à jour de cet article dans les prochains jours.

HDD ou SSD ? Jusqu’ici, on avait tendance à considérer les SSD comme moins endurants que les HDD. Il semblerait que les SSD soient cependant de plus en plus résistant, et donc il n’est pas nécéssaire de s’inquiéter sur la durée de vie de ce dernier. La principale différence c’est la vitesse (le SSD est plus rapide) et le mode de fonctionnement : là où un disque dur utilise un disque en rotation, le SSD se base sur des puces mémoires.
Quel format pour le SSD ? Deux formats coexistent, avec chacun leurs avantages. Le format 2.5″ est relié à la carte mère par la technologie SATA. Cette interface commence à vieillir et la vitesse des SSD sur cette interface dépasse rarement les 550 Mo/s. En ce qui concerne l’interface M.2, elle repose généralement sur une interface NVMe, qui est ni plus ni moins qu’une connectique sur plusieurs lignes PCI Express. Ces SSD sous NVMe peuvent atteindre jusqu’à 9 Go/s avec la dernière norme 4.0, qui est actuellement supportée par les processeurs AMD Ryzen 3000.
Le quid de la fiabilité ? Là où comme nous l’avons dit, un SSD ne s’use pas aussi rapidement que l’on pourrait penser, une différence principale existe entre les deux formats. En tout honnêteté, la différence sera visible uniquement sur des applications très particulières comme l’exploitation d’une connexion 10 Gbit/s ou encore une importation d’énormes banques de sons/vidéos.